Où partir en novembre ? Folklore et spiritualité avec le jour des morts au Mexique

Cimetière et tombes au Mexique

Le mois de novembre est une période idéale pour visiter le Mexique. L’occasion unique de vivre la célèbre fête des morts, qui se déroule chaque année sur deux jours, le 1er et 2 novembre. Le « Dia de Muertos » occupe une grande place dans la vie des mexicains. Cette fête permet de se retrouver en famille pour célébrer dans la joie les disparus avec des offrandes. Pour les voyageurs, le jour des morts est un événement folklorique inoubliable.

Une fête vieille d’environ 3500 ans

Le « jour des morts » au Mexique provient de plusieurs traditions. À l’époque des aztèques, les habitants endeuillés avaient pour coutume de venir danser, chanter et déposer des offrandes sur la tombe des morts, pour subvenir à leurs besoins dans l’au-delà. Les espagnols avaient également autrefois pour habitude d’offrir du pain, du vin et des fleurs aux morts pour la Toussaint, afin d’apaiser les âmes des défunts qui flottaient autour d’eux.

Aujourd’hui, au jour des morts s’ajoute la fête d’halloween, que les enfants célèbrent en se déguisant et en disant « calaveras », pour obtenir des bonbons ou des pièces de monnaie.

Le rituel du jour des morts

Le « Dia de Muertos » se fête en musique et dans la joie : les mexicains se rendent sur les tombes pour les décorer et les fleurir, mais également pour y manger, danser et chanter ! Les offrandes sont déposées dans un ordre bien défini : les âmes des défunts regagnent en effet la terre dans un certain ordre. Ainsi, les personnes disparues le mois précédant la fête ne reçoivent rien, car elles n’ont pas eu le temps d’obtenir la permission de revenir sur Terre. Les enfants morts avant leur baptême reçoivent des fleurs blanches et des cierges, tandis que les autres reçoivent des jouets. Les adultes reçoivent quant à eux… des bouteilles de tequila !

Des autels décorés de fleurs, de cierges et de photos sont également confectionnés dans les maisons, pour faire des offrandes dans les chambres des défunts : têtes de mort en sucre ou en chocolat, bonbons, fruits… Le défunt reçoit tout ce qu’il affectionnait de son vivant. Et pour guider les âmes jusqu’à l’autel, un chemin de pétales de fleurs est tracé depuis la rue…

Les mexicains ont une approche de la mort très différente des européens : plutôt que d’en avoir peur, ils en rient, en jouent et la considèrent comme une « amie » avec qui il faut cohabiter. Une autre manière d’accepter la fatalité qui paraît folklorique à tout étranger !

Posté par :

Publié le : 7 août 2014

Vus : 1498

Un commentaire pour : Où partir en novembre ? Folklore et spiritualité avec le jour des morts au Mexique

  1. Roberta dit :

    Merci pour ces informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *