Comment se préparer à un trek au Népal ?

Trek au Népal

Les randonneurs sont nombreux à vouloir arpenter les sentiers de l’Himalaya, qui figurent parmi les plus belles routes du monde. Et pour cause, de nombreux sites sont classés au patrimoine de l’UNESCO. Avant de partir faire un trek au Népal, voici ce que vous devez savoir.

Les différents visas et permis pour un trek au Népal

Tout d’abord, le Népal exige un visa pour entrer sur le territoire. Il peut être obtenu avant le départ auprès d’un consulat ou d’une ambassade du Népal. Vous pouvez également le demander en arrivant l’aéroport Tribhuvan de Katmandou, ou encore à un poste frontière. Le visa à entrée simple possède une durée limitée à 60 jours, et peut être prolongée.

Si auparavant, un permis de trekking était nécessaire pour tous les itinéraires, il ne s’applique aujourd’hui plus qu’aux routes les moins populaires. Ainsi, le camp de base de l’Everest, la vallée de Gokyo, le tour de l’Annapurna et la région de Langtang sont exemptés dudit permis. En revanche, un permis est requis pour les régions désignées comme « restricted areas » telles que Mustang, Dolpo, Kangchenjunga, Jumla, Mugu, Phu et Nangpa La. Sachez également que le permis n’est délivré qu’aux voyageurs en groupe, et qu’il possède une durée limitée. Les agences de trekking prennent généralement en charge cette formalité. Sinon, il faut prévoir une journée pour obtenir le permis au Bureau de l’Immigration à Katmandou.

Enfin, les circuits situés dans un parc national ou « conservation area » requièrent un permis d’accès. Ce permis s’applique ainsi au Sagarmatha National Park pour le trek au camp de base de l’Everest, à l’Annapurna Conservation Area Project (ACAP) pour le trek de l’Annapurna et au Manaslu Conservation Area Project pour le trek du Manaslu.

Quelle condition physique pour un trek au Népal ?

Malgré ce que l’on pourrait croire, un trek au Népal n’exige pas une forme physique particulière. Pour tenir le rythme, il suffit de pratiquer régulièrement la marche rapide et d’avoir un bon niveau d’endurance à l’effort. Pour bien vous préparer et ainsi profiter au mieux de votre trek, réservez-vous trois sessions de sport intensif d’une heure par semaine.

Posté par :

Publié le : 2 avril 2015

Vus : 961

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *